Observation astro > Télescopes > Ritchey-Chrétien > Télescope PlaneWave RC700 Ritchey-Chrétien Borosilicate sur monture altazimutale

Télescope Astrographe PlaneWave RC700, foyer Nasmyth. Diamètre 700 mm, focale 4540 mm (F/6,5). Verre Borosilicate, monture altazimutale Direct Drive automatisée.

Référence : 1323271

La série des télescopes PlaneWave est dotée d'optiques garantissant un piqué et un contraste d'image de haut niveau.

La formule optique Ritchey-Chrétien employée, donne à ce télescope des performances optiques offrant une image plane (pas de déformation d'étoiles en bordure) sur une grande partie du champ, répondant aux exigences techniques imposées par la taille des capteurs grand format.

Ce télescope est équipé d'un miroir primaire (M1), secondaire (M2) hyperboliques et tertiaire plan (M3) en verre Borosilicate : il s'agit de verre Pyrex possédant un faible coefficient de dilatation. Ce point est important car il détermine la rapidité de mise en oeuvre du télescope : un miroir qui se dilate peu, sera opérationnel en quelques minutes, gardant sa forme concave optimale pour donner les meilleures images possibles.

Le RC700 est donc doté de trois miroirs, dont le troisième (le M3) renvoie le foyer à travers l'axe de hauteur de la monture. Ce procédé est appelé foyer Nasmyth. Etant donné que ce miroir peut pivoter de 180° en 5 secondes, le RC700 fait qu'il est équipé d'un deuxième foyer Nasmyth : ce dernier étant lui aussi situé sur l'axe de hauteur (mais opposé) de la monture altazimutale. Le télescope peut ainsi accueillir deux différentes instrumentations, comme une caméra pour l'imagerie classique, et un spectroscope fixé sur le deuxième foyer. Il suffira à l'observateur de faire pivoter électriquement le tertiaire de 180° pour pouvoir utiliser l'une et l'autre instrumentation, voire de placer un "simple" oculaire pour l'observation visuelle. Le moteur de rotation du tertiaire est équipé de verrous magnétiques qui lui font prendre une position très précise.

Ce modèle de télescope est disponible équipé de miroirs en verre "Fused Silica", ayant un pouvoir de dilatation encore plus bas : 6 fois moindre que le Borosilicate. Il est aussi disponible en version optique Dall-Kirkham Corrigée (télescopes PlaneWave CDK).

Pour éviter que le télescope ne donne des images dégradées, il est primordial d'équilibrer la température intérieure du tube optique avec celle de l'extérieur. Pour celà, PlaneWave a doté ce télescope de 6 ventilateurs disposés à l'arrière du miroir primaire. Ils extraient l'air du tube et accélèrent ainsi le refroidissement du miroir primaire. De ce fait, le miroir prend sa forme concave optimale en quelques minutes, et votre télescope est prêt à être utilisé pour donner des images nettes et précises. Pour accentuer cet effet bénéfique, quatre autres ventilateurs sont disposés sur le côté de la partie arrière du tube. Leur rôle est de déposer un flux d'air continu et laminaire (régulier et sans turbulence) à la surface du miroir primaire.

Le diamètre très important de ce télescope, 700 mm, lui donne une très grande puissance pour transmettre des images lumineuses et précises, que ce soit sur les planètes du système solaire ou sur les objets du ciel profond (galaxies, nébuleuses et amas d'étoiles). C'est pour cela que le PlaneWave RC700, bien qu'il soit essentiellement destiné à l'imagerie, promet de très belles découvertes : sous un ciel sombre loin de toute pollution lumineuse des villes, vous pourrez scruter de nombreux objets du ciel profond avec des détails inoubliables sur un très grand nombre d'entre-eux. Lorsque les conditions de turbulence le permettent, ce télescope est l'excellence même en observation planétaire et révèle de nombreux détails et couleurs sur les nuages de Jupiter, des nuances dans les anneaux et les nuages de Saturne, ses satellites, de nombreux cratères et formations lunaires et des détails fins contrastés sur Mars et sa calotte polaire. En imagerie, il vous permettra de sortir des images avec un haut niveau de détails, que ce soit en planétaire ou sur les objets du ciel profond.

La monture du RC700.

Le télescope RC700 est monté sur une robuste monture altazimutale entièrement automatisée, équipée de moteurs Direct Drive très précis, rapides et très silencieux. L'avantage d'une telle monture est sa stabilité remarquable par rapport à une classique monture équatoriale allemande : pas de porte à faux, pas de contrepoids servant à équilibrer les mouvements. Le tout constitue un instrument compact pour ce diamètre. Pas besoin non plus de faire une mise en station, et nul besoin d'opérer à un retournement de monture lors du passage au méridien : vous pouvez imager d'une traite, d'un horizon à un autre.

A destination des observatoires, elle permet l'obtention de parfaits clichés des objets célestes, grâce à un entraînement tout en douceur auquel s'ajoute robustesse et stabilité.

Avec ses deux foyers Nasmyth, ce principe de monture permet d'avoir deux postes d'observation à hauteur constante, sans aucune contrainte pour l'observation visuelle par exemple.

Pour parer à la rotation de champ (inhérente aux montures altazimutales), la monture du RC700 est équipée d'une interface pouvant recevoir le dérotateur de champ PlaneWave IR90 qui équipe le RC700. Ce dérotateur fait également office de focuseur pour réaliser une mise au point électrique des plus précises. Il a une capacité de charge de 18 kg, c'est à dire que vous pouvez y fixer du matériel de mesure ou d'astrophotographie pouvant peser jusqu'à 18 kg.

La monture altazimutale du RC700 allie une grande précision de suivi stellaire (l'autoguidage n'est pas nécessaire), à une grande vitesse de pointage (23°/seconde). Ses déplacements permettent un suivi suffisamment rapide et précis pour photographier les satellites artificiels, au déplacement relativement important.

La précision de son suivi stellaire, évaluée à 1" d'arc pendant 10 minutes, rend inutile tout système d'autoguidage.

La technologie employée (Direct Drive) consiste à monter des encodeurs absolus très haute résolution, directement sur les axes de hauteur et d'azimuth. Durant le suivi stellaire, ces encodeurs mesurent en continu la précision de rotation des axes et compensent en temps réel la majorité des défauts inhérents à toutes les montures, comme l'erreur périodique ou les jeux mécaniques (backlash).

Le système Direct Drive fait que la monture est dépourvue de jeu mécaniques, et compense instantanément tout mouvement du à une rafale de vent.

La fourche a volontairement été conçue pour se retrouver très bas sur le sol, de manière à pouvoir contenir dans des dômes de petit diamètre.

La monture comporte en tout 8 trous permettant de passer les câbles de votre instrumentation d'imagerie et autres accessoires électriques, de manière à ce qu'ils ne puissent pas s'enrouler malencontreusement au cours de la rotation de la monture. Ces trous sont disponibles par 4 dans chacune des 2 fourches de la monture. Pour compléter, la monture dispose d'une fonction anti-emmêlement de câbles : le système prend en compte les tours effectués par les axes.

Chaque fourche est équipée d'un panneau de contrôle et d'alimentation électrique pour contrôler tout le matériel d'imagerie et le dérotateur de champ.

La monture se pilote littéralement "au doigt et à l'oeil" sans fil grâce au système WiFi, depuis votre Smartphone ou votre tablette : d'un simple clic du doigt, vous connectez la monture au logiciel de planétarium choisi et vous cliquez sur l'écran soit sur une planète, un astéroïde, une comète, soit sur une étoile ou un objet du ciel profond... Ainsi la monture dirigera en quelques secondes votre instrument sur l'objet choisi, et ce très précisément.

L'utilisation en WiFi n'est pas incontournable, vous pouvez aussi la piloter via les logiciels astronomiques du marché : la connexion PC-monture s'effectue par fiche de type réseau Ethernet.

Le précision de pointage n'est pas en reste : la monture du RC700 est équipée du modèle de pointage intégré PointXP, qui utilise des dizaines d'étoiles aux choix de l'observateur. Au cours du pointage des étoiles dans toutes les directions, ce système va analyser les flexions mécaniques de la monture, les défauts infimes de perpendicularité des 2 axes, ainsi que la réfraction atmosphérique due à la position d'un astre selon sa hauteur au dessus de l'horizon. Il en résulte une précision de pointage redoutable, atteignant les 2 secondes d'arc... équivalant au diamètre apparent de Neptune.

De multiples sécurités équipent cette monture, de manière à préserver le tube optique et l'instrumentation lors des mouvements de pointage (enroulements de câbles...).

Télescope livré sans caméra.

Caractéristiques : Voir l'onglet "Fiche Technique"
Nous vous invitons à regarder ces vidéos pour vous rendre compte des performances du RC700.
 

Photos non contractuelles.
  • Diamètre : M1 - Primaire hyperbolique 700 mm (miroir Borosilicate) / épaisseur 57 mm
  • Focale : 4540 mm
  • Monture : A fourche, Altazimutale Direct Drive - Go-To, motorisée double axes.
  • Formule optique : Ritchey-Chrétien
  • Modèle : Télescope PlaneWave RC700 Ritchey-Chrétien Borosilicate sur monture altazimutale
  • BackFocus : 309 mm → depuis la face arrière
  • Rapport F/D : 6,5
  • Magnitude limite visuelle : 16,2
  • Clarté : 13 611 x
  • Longueur du tube : Tube optique → 110 cm
  • Pouvoir séparateur : 0,17"
  • Caractéristiques mécaniques : Verrous électro-mécaniques sur les deux axes / Fonction anti-emmêlement
  • Accessoires : 10 Ventilateurs de mise en température du miroir primaire
  • Résolution : Encodeurs du Dérotateur → erreur de 3 microns de crête à crête à 35mm de l'axe optique sur plus d'une heure de suivi sidéral (18")
  • Correction de l'Erreur Périodique (PEC) : Pas nécessaire
  • Poids total : 448 kg
  • Monture GOTO : OUI
  • Miroir : M2 - Secondaire hyperbolique Ø 312,4 mm / épaisseur 25 mm / Obstruction centrale 47% du diamètre du miroir primaire / Verre Borosilicate
  • Modes de suivis : Sidéral, Lunaire, Solaire, Satellites artificiels.
  • Précision de pointage : 2" d'arc
  • Précision de suivi : 1" d'arc sur plus de 10 minutes sans autoguidage
  • Compatible ASCOM : OUI
  • Hauteur totale : 2,38 m
  • WiFi : OUI
  • Ethernet : OUI
  • Motorisation : Direct Drive Parker Brushless / Moteurs Direct Drive 3 Phase Axial-Flux Torque sur les 2 axes
  • Encodeurs : Ø 254 mm sur chaque axe - Résolution 0,08" (16 millions de pas par tour de télescope)
  • Miroir : M3 - Tertiaire plan Ø 152,4 mm / épaisseur 25 mm / Verre Borosilicate
  • Points d'Appui Miroir : M1 → 18 points / M2 → 3 points

27 autres produits dans la même catégorie :