Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
  • Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe

Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe

Marque
Celestron
Référence
c11009
5 495,00 €

Télescope Celestron C11 CPC tube optique EdgeHD de type Schmidt-Cassegrain, correcteur intégré, compatible Fastar. Diamètre 280 mm, focale 2800 mm. Sur monture à fourche Altazimutale / Equatoriale.

Quantité
nous consulter pour le stock

Simple d'utilisation, rapidité de mise en oeuvre sur le terrain, performances optiques et mécaniques optimales, voilà les termes qui résument bien les qualités de ce télescope décliné en 3 diamètres : 203, 235 et 280 mm (8", 9.25" et 11").

Le télescopeCelestron CPC 11 EdgeHD de Luxe est équipé d'un miroir de 280 mm de diamètre (11"), lui procurant une bonne puissance pour donner des images lumineuses et précises, que ce soit sur les planètes du système solaire ou sur objets du ciel profond (galaxies, nébuleuses et amas d'étoiles). Il doit son nom au fait qu'il est équipé d'origine d'un correcteur de champ intégré de 42 mm de diamètre, situé à l'intérieur du tube au niveau de son porte-oculaire.

Ce correcteur optique est taillé dans un verre haut de gamme (Schott) : il corrige la coma et l'aberration sphérique et ce, sur une grande surface équivalente aux capteurs d'imagerie de format 24 x 36 mm. Les étoiles apparaissent donc comme des cercles jusqu'en bord de champ, sans aucune fausse couleur autour, rendant cet instrument très bien adapté à l'astrophotographie grand-champ. Le nom Edge voulant dire "coin" en anglais, les étoiles restent ponctuelles même dans les coins de l'image. Le terme HD (Haute Définition) indique une qualité optique optimale délivrant des images précises et contrastées.

Ce télescope promet aux astronomes amateurs de nombreuses découvertes : sous un ciel sombre loin de toute pollution lumineuse des villes, vous pourrez scruter en détails de nombreux objets du ciel profond. Lorsque les conditions de turbulence le permettent, ce télescope excelle en observation planétaire et révèle de nombreux détails sur les nuages de Jupiter, des nuances dans les anneaux et les nuages de Saturne, de très nombreux cratères lunaires et des détails sur Mars et sa calotte polaire.

Un des atouts de ce tube optique est d'être compatible Fastar : son miroir secondaire est donc amovible et peut être remplacé par le système HyperStar optionnel pouvant accueillir un dispositif imageur (caméra CCD...) directement placé au foyer du miroir primaire du télescope. Cette configuration optique dédiée à l'imagerie du ciel profond, consiste à ramener le rapport "focale/diamètre" du télescope à F/D=2 (au lieu de F/D=10). Autant dire que la rapidité d'acquisition d'images en est grandement améliorée, bénéficiant en prime d'un très grand champ de vision, puisque la focale est réduite à seulement 560 mm.

Dans ce cas, pour éviter une obstruction centrale trop importante, il est toujours recommandé d'utiliser une caméra CCD dotée si possible d'un boîtier de forme cylindrique et à encombrement réduit.

Le télescope est équipé d'un chercheur achromatique 9 x 50 (grossissement 9x, diamètre 50 mm), d'un renvoi coudé coulant 50,8 mm pour un plus grand confort de vision, et d'un oculaire de 23 mm de focale au coulant 50,8 mm. Cet oculaire est adapté aux observations du ciel profond à grand champ. Quant aux observations planétaires, il devra être complété par un oculaire de courte focale pour obtenir de plus forts grossissements. Le coulant de l'oculaire est fileté au standard M48 mm x 0.7 pour permettre d'y visser des filtres diamètre 50,8 mm (de types interférentiels UHC, H-Beta ou OIII, améliorant le contraste sur de nombreuses nébuleuses).

La mise au point se fait très précisément en tournant une molette située à l'arrière du tube, près de l'oculaire. Pour éviter le défaut de shifting (décalage minime du miroir primaire lors de la mise au point), la firme Celestron a intégré un système de deux roulements à billes placés autour de la molette : les étoiles restent donc centrées pendant les manoeuvres de mise au point. Cette dernière est d'ailleurs motorisable (moteur en option).

De même, pour éviter un déplacement inopportun du miroir primaire durant une pose photographique, l'arrière du tube optique est doté de 2 boutons permettant un blocage du miroir tout en douceur, évitant une déformation de ce dernier sans provoquer de distorsion d'image.

Pour accélerer la mise en température des miroirs et obtenir les meilleures images astronomiques possibles, Celestron à intégré deux fines ouvertures à l'arrière, favorisant les échanges d'air entre l'intérieur et l'extérieur du tube optique. Ces ouvertures sont munies de filtres très fins empêchant la poussière de s'introduire dans le tube.

Celestron attache beaucoup d'importance à la qualité de ses optiques : les miroirs secondaire et primaire sont recouverts du traitement optique haute réflectivité inaltérable "StarBright XLT", renforcé au dioxyde de titane. Quant à la lame de fermeture (lame de Schmidt) elle est traitée anti-reflets au fluorure de magnésium (MgF2) sur ses deux faces.

La monture qui équipe ce télescope, est une monture à fourche : elle est configurée d'origine pour fonctionner en mode altazimutal, mais peut tout à fait fonctionner en mode équatorial à partir du moment où le télescope est fixé sur la table équatoriale optionnelle Celestron HD Pro Wedge prévue à cet effet (voir l'onglet "Accessoires").

La monture intègre une fonction GPS, ce qui permet au télescope de savoir en temps réel dans quel lieu il se trouve, quelque soit le site d'observation sur lequel vous vous rendrez. Le GPS est également utile pour capter l'heure précise par satellite. Ces 2 données sont essentielles pour obtenir un pointage précis du télescope, sans avoir à les rentrer manuellement.

Ce télescope est capable de pointer et de suivre 40 000 objets célestes mémorisés dans la raquette de commande. Le catalogue d'objets comporte 7840 objets NGC, 5386 objets IC, 110 objets Messier, un catalogue personnel de 100 objets célestes programmables par l'utilisateur, ainsi que les planètes, la Lune et le Soleil, sans oublier des catalogues d'étoiles doubles, triples, quadruples et d'étoiles variables. Parmi ces objets, 200 disposent de renseignements précis (magnitude, dimensions apparentes...). Il est même possible d'augmenter la base de données de la raquette en téléchargeant la dernière mise à jour sur le site internet de Celestron.

La stabilité de la monture, la qualité de son suivi et la précision de son pointage automatique (1 minute d'arc avec l'assistance NexStar), font de cet instrument un outil performant pour l'astronome amateur exigeant qui envisage la prise de photographies de qualité en longues poses, lorsque le télescope est utilisé en mode équatorial.

Pour améliorer les performances de suivi qui sont déjà bonnes, la monture est équipée d'un système PEC (Periodic Error Correction ou Correction d'Erreur Périodique) qui va automatiquement intégrer et corriger par anticipation, les défauts mécaniques inhérents à toutes les montures. Il en résulte un suivi régulier qui ne nécessite que très peu de corrections lors de séances d'astrophotographie.

Pour parfaire le tout, un port d'autoguidage compatible ST-4 équipe la monture ; vous pouvez ainsi relier une caméra d'autoguidage à votre monture et obtenir un suivi proche de la perfection.

Une fois installé, la mise en oeuvre du télescope est simple et rapide (environ 3 minutes) ; elle consiste à se servir du système d'alignement "All-Star" en choisissant 3 étoiles brillantes d'étalonnage situées à l'opposé les unes des autres, pendant que le logiciel calcule et aide à l'alignement.

De même, l'électronique bénéficie du système NexRemote permettant de connecter la monture à un ordinateur via un câble de type RS-232 (en option). Une fois la communication établie entre le PC et la monture, un bon nombre de logiciels de type planétarium peuvent être utilisés pour la piloter avec un ordinateur.

Avec des tubes acier de 5 cm de diamètre, le trépied qui équipé le CPC 11 EdgeHD supporte l'ensemble sans problème, tout en réduisant les vibrations, un atout indispensable pour l'imagerie ou l'observation visuelle à forts grossissements. II est complété par un plateau porte-accessoires (oculaires, barlow...) rigidifiant la stabilité de l'ensemble.

Caractéristiques : Voir l'onglet "Fiche Technique"                       VIDÉO de présentation

c11009
Diamètre :
280 mm
Focale :
2800 mm
Autoguidage :
OUI - port d'autoguidage compatible ST-4
Monture :
Altazimutale / Équatoriale double-fourche, GOTO, GPS.
Garantie :
2 ans
Formule optique :
Schmidt-Cassegrain
Coulant :
50,8 mm (2")
Alimentation :
12 Volts 2.5 A - adaptateur allume cigare
Modèle :
Télescope Celestron CPC 11 Edge de luxe
Rapport F/D :
10
Magnitude limite visuelle :
14,7
Clarté :
1600 x
Longueur du tube :
61 cm
Pouvoir séparateur :
0,42"
Livré avec :
1 oculaire Luminos de 23mm coulant 50,8 mm
Accessoires :
Renvoi coudé 50,8 mm (2")
Base de données :
40 000 objets célestes
Grossissements :
122 x
Correction de l'Erreur Périodique (PEC) :
OUI
Chercheur :
9 x 50 mm
Poids total :
44 kg
Monture GOTO :
OUI
Traitements optiques :
StarBright XLT et MgF2 pour la lame de fermeture
Trépied :
Acier inoxydable, réglable en hauteur.
Fonctions :
Alignement auto SkyAlign, Alignement sur 3 étoiles. Alignement sur les planètes.
Modes de suivis :
Sidéral, Lunaire ou Solaire.